tardigradeLe tardigrade, ou « ourson d’eau », est un tout petit animal qui fait au maximum un millimètre. Il est devenu célèbre car on a découvert qu’il résistait quasiment à toutes les agressions : froids (– 272 °C) ou chaleurs extrêmes (340 °C), irradiations massives, pressions énormes équivalant à 60 km de profondeur, salinités considé- rables, alcool absolu, air liquide, absence d’oxygène… On l’a placé dans l’espace où non seulement il a survécu, mais a manifesté en plus des comportements reproducteurs ! « Même pas mal » ! Si le manque d’eau est trop important ou d’autres circonstances trop défavorables, il chasse l’eau de son corps et le remplace par un sucre, le tréhalose, ce qui lui donne une forme de petit tonneau (« tonella »). Quand il est réhydraté, il se reconstitue et repart comme si de rien n’était. Un botaniste qui a étudié une mousse à Kew Gardens, en a fait revivre un qui était dans cet état de « cryptobiose » (vie devenue imperceptible, apparemment suspendue), sans le faire exprès. Il était dans cet état depuis 80 ans ! On estime que dans les glaces du Groenland, des tardigrades se mettent en dormance pour des milliers d’années s’il le faut. On en a identifié plus de 1 100 espèces différentes, appartenant à un ordre à part de tous les autres animaux et possédant des gènes jamais observés ailleurs. L’ourson d’eau a probablement encore bien des choses à nous apprendre… Affaire à suivre.( Vu dans les dossiers de santé et Nutrition )