le nouvel observateur







On les ramène dans nos bagages et elles en profitent pour infester nos matelas. Dans les grandes villes les services d'hygiènes sont débordés. Mais il existe des pistes pour s'en débarrasser.


Article de Fabien Gruhier publié le 24/08/2014